Nom d’une pipe…

Le premier emblème de la ville de Québec apparaît sur de nombreux objets – ce site le montre amplement –, mais certains surprennent plus que d’autres. C’est ainsi que l’on peut s’étonner de voir ce motif sculpté sur une pipe…

Catalogue 1908 Société anonyme de la fabrique Gambier, p.18

De telles pipes, retrouvées au Québec, portent sur le tuyau – lorsqu’il est présent – la marque NOËL / PARIS et l’indication N 504. La piperie Noël, à l’origine à Lyon, a été acquise en 1890 par la maison Gambier et la marque Noël – Lyon apparaît dans le catalogue de 1894; mais ce n’est que dans celui de 1908 qu’on voit la pipe au modèle N504. Il s’agit d’une pipe commune – Néogène en terre blanche ou rouge – pouvant porter des écussons sur le fourneau…

On remarque que, sur les pipes québécoises, l’emblème de Montréal – et l’inscription Concorda Salus – côtoie celui de Québec avec la maxime Natura Fortis Industria Crescit ; sans qu’on sache toutefois quand, pourquoi ou à quelle occasion, ces deux motifs ont été associés.

Le Répertoire du patrimoine culturel du Québec décrit (N°208141) amplement l’une de ces pipes, trouvée dans la maison Pagé-Quercy.

  • Côté droit

Technique de fabrication : Moulé
Matériaux : Céramique – terre cuite fine (Argileuse blanche)
Motif décoratif : Animal. Couronne. Croix. Floral. Végétal
Représentation iconographique : Armoiries de la Ville de Québec. Castor. Chardon. Croix de Saint-André. Rose. Trèfle.
Marque / signe : Sur le côté gauche du tuyau : N 504. Sur le dessus du tuyau, perpendiculairement : NOËL / PARIS
Inscription : Sur les parois latérales et à la base du fourneau, dans des jarretières: CONCORDIA SALUS / MONTREAL (à gauche) / NATURA FORTIS INDUSTRIA CRESCIT / QUEBEC (à droite)

Numéro archéologique de l’objet : CeEt-18-2A2-476

Source : Répertoire du patrimoine culturel du Québec – 208141

Une pipe similaire a été retrouvée lors de fouilles dans la réserve faunique des Laurentides.

« Fourneau de pipe de type TD avec éperon, présentant un décor moulé en relief à motifs commémoratifs. Une face présente un cadre ovale dans lequel peut être lue l’inscription « NATURA FORTIS INDUSTRIA CRESC1T » (ancienne devise de la ville de Québec), et au centre duquel est représentée une figure féminine assise, tenant un bouclier. L’inscription « QUÉBEC » est visible au bas de la même face. L’autre face présente également un cadre ovale dans lequel sont inscrites les lettres « CONCORDIA SAL?? », et au centre duquel sont présentés des motifs zoomorphiques et phytomorphiques. L’inscription au bas de cette face est illisible. La pipe semble être une pipe commémorative de la ville de Québec.  Le fourneau fait 46 mm de hauteur par 19 mm de diamètre à l’ouverture. »

Source : Transports Québec. Inventaire et fouille archéologiques du site ChEt-2 (km 100+380 à km 100+600 de la route 175) – Tronçon entre les kilomètres 86 et 133 – Réserve faunique des Laurentides (été 2007). Laboratoire d’archéologie. Université du Québec à Chicoutimi. Novembre 2009.

Le site de l’Institut Culturel Avataq, l’organisme culturel des Inuits du Nunavik, en recense également une, tout comme la Réserve des collections archéologiques de la Ville de Montréal.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *